Un compagnon de longue date

Disance 2020 : et si je racontais...

En raison de la situation sanitaire, la Disance n'aura pas lieu cette année en présentiel. Je le regrette et je vais attendre avec impatience la Disance 2021 ! Mais en attendant, je vous donne rendez-vous sur les réseaux sociaux de Seronet (facebook, twitter) et de AIDES (Instagram, Twitter, facebook) pour découvrir la Disance 2020 dans sa version virtuelle du 21 au 26 septembre, Journée nationale de la Disance.

La Disance c'est surtout une bonne occasion de parler de sa vie avec le VIH, de témoigner de son parcours et de ses expériences pour déconstruire les préjugés et lutter contre toute forme de stigmatisation ou de jugement. Une belle occasion de contribuer à changer le regard de la société sur la vie avec le VIH !

C'est à vous !

Mots clés  : contaminationrejet

Bloqué par la personne qui m'a infecté

Bonsoir à tous.

Je suis parisien. Enfin, à Paris depuis 7 ans. J'imaginais tellement de choses en arrivant à Paris. Mais pas ça.

J'ai appris ma séropositivité en mai 2019. SIncèrement, je n'y croyais pas. Pas un seul plan sans capote, jamais de gangbang, plan chem, etc ... Je précise que je suis gay et j'ai découvert tout un monde sur Grindr ! Je ne juge pas mais je n'ai jamais été attiré par tout ça.

Je suis à l'étranger quand mon médecin m'appelle pour m'annoncer la nouvelle. En vacances avec des amis. Je m'en souviens encore. J'étais dans la cuisine de notre AirBnb. Les autres dormaient. Ils se réveillent. J'essaie de ne pas me décomposer. Je finis mes vacances sans rien laisser paraître.

Retour en France, je prends rdv à l'hôpital. On me parle, j'ai toujours l'impression que rien de tout ceci n'est réel. Le médecin m'explique la phase de primo-infection et ses symptômes. Symptômes que j'ai eus en octobre 2018. Je m'en souviens très bien. Oui mais j'ai fait un test VIH en septembre 2018 et il était négatif. J'ai été infecté en septembre-octobre 2018. Mais par qui ? Nous sommes en juin 2019, je ne m'en souviens pas. Pourtant, je n'ai pas beaucoup de relations (plus que mes potes hétéro quand même !).

Et un soir, c'est le choc. Je me souviens de tout. J'ai fait un plan cul en septembre. Avec ce type de mon âge, cheveux noirs, un teint un peu mat et de grands yeux bleus. D'un bleu très intense, pas un bleu clair. Son visage m'avait marqué sur Grindr. Il a mon âge. On s'était parlé au début de l'été mais sans se voir. Je me souviens que j'étais impressionné par sa beauté.

On s'est parlé quelques fois mais sans jamais se voir. On se disait des banalités. Et un jour en septembre, après quelques textos, on décide finalemtn de se voir. Je vais chez lui. Dans le 10ème, je crois. On discute un peu et puis il me sert un café. On se déshabille, on s'embrasse. Je commencer à lui faire une fellation. Il prend du poppers et coince ma tête assez violemment. Je crois que je ne m'en rends pas bien compte car moi aussi j'ai pris du poppers mais ça a du être violent car j'ai un réflexe GAG. Je m'extirpe de cette situation et fais une pause. On finit par faire l'amour avec un préservatif mais le mal était fait.

Juin 2019. Je revois la scène et commence à réaliser. Je lui envoie un message pour lui demander de prendre un café pour discuter. Il me demande de quoi. Je lui dis que j'ai besoin de le voir en vrai. Il me dit que je l'inquiète. Après plusieurs messages, il accepte. Dans deux semaines, quand il sera de retour à Paris.

Jour J. Je me rends en bas de chez lui. Il n'ouvre pas. Je l'appelle. Il me dit que je lui fais peur. Je lui dis la vérité. Je suis séropositif. Test négatif en septembre, primo-infection en octobre. Je suis quasiment certain de n'avoir eu qu'un rapport sexuel en septembre. Avec lui. J'ai besoin de savoir. J'ai peur. Il me dit qu'il est aussi séropositif et que tout va bien se passer. Je suis dans une ruelle étroite et sombre en bas de chez lui. Je ne sais pas quoi faire. J'ai besoin de lui parler. Il me dit qu'il est sous traitement. Soit, mais j'ai besoin de savoir s'il était sous traitement en septembre. Il raccroche.

Je lui écris en rentrant chez moi. Complètement déboussolé par son aveu. Il me dit qu'il ne veut pas que je ruine sa vie. Et il bloque mon numéro.

C'est donc lui ? J'ai vraiment le VIH ? Comment est-ce possible ? J'ai toujours mis la capote. Quand j'avais parlé de la Prep à mon médecin, il m'avait dit : vous faites très peu de plan, vous vous protégez, la Prep ce n'est pas pour vous. Et moi maintenant, j'ai le VIH. Pour une pipe ? Qu'est-ce que je vais devenir ?

Le lendemain, je m'effondre sur mon lieu de travail. Personne ne comprend. Je suis toujours de bonne humeur, dynamique. Je suis sociable, sportif, pas dégueu à regarder comme certains disent. Et là, la seule chose dont j'ai envie, c'est de mourir.

Ce type m'a ensuite bloqué sur WhatsApp. Je ne sais pas trop si je m'en sors mieux ou moins bien que les autres séropositifs. Parfois j'oublie, parfois je m'imagine crever seul. J'ai juste besoin de savoir si c'est bien lui qui m'a contaminé. Juste pour être sûr et passer à autre chose. Mais il me bloque sans arrêt quand je le retrouve sur une appli et que j'essaie de lui parler. Je ne sais pas si je dois l'oublier (mais est-ce possible ?) ou espérer qu'un jour, il me réponde.

Ca m'a fait du bien d'écrire. On est en novembre 2020.

 

Mots clés  : psoriasis

Psoriasis

Bonjour à tous , 

ancien séropo , j ai développé il y a 2 ans un psoriasis assez important sous traitement tivicay + endurant depuis 2013 et actuellement j essaye depuis deux mois Biktarvy et j ai des poussées encore plus fortes de psoriasis . Quelqu un aurait un témoignage sur le psoriasis assimilé au HIV ? 
merci pour vos commentaires 

Florant 

Mots clés  : arn

Pas d'ARN détecté : ça veut dire quoi ?

Bonjour à tous

Tout a commencé en 2015, quand j'apprends la triste nouvelle d'être séropositif, à la suite d'un rdv chez mon médecin pour une petite grippe.  Tout s'écroule pour moi. Mon copain avec qui je suis resté 5 ans environ m'a contaminé... J'étais contaminé depuis 1 mois environ.  Je lui annonce, il va aussitôt faire les tests. Les résultats sont aussi positifs. ( Je n'avais pas de doute car j'ai été fidèle ). Je l'ai quitté juste après. Je devais commencer un nouveau job à Dubaï, je m'étais battu tellement longtemps pour en arriver à avoir ce job. du coup j'ai du renoncer vu la politique sur le sujet. De 2015 à janvier 2020, je me soigner avec un traitement naturel. Bien sûr j'étais quand même suivi régulièrement chez mon médecin pour contrôler mes cd4 est ma charge virale. J'étais indétectable.  Pour des raisons financières, j'ai dû arrêter ce traitement. En mars 2020, je décide de commencer le traitement biktarvy. Je fais un contrôle 1 mois après, la virémie est de 55 et mes cd4 à 510. Je refais un contrôle le 16 novembre 2020 mais dans un autre laboratoire,  résultats : virémie :pas d'ARN détecté. Cd4 1314. Quand je demande à mon médecin ( par téléphone ) que veut dire pas d'ARN détecté Il ésquive un peu la question et me dis qu'il souhaite me rencontrer pour me proposer de nouvelles choses..  je precise que ma famille et mes amis ne sont pas au courant. Je n'ai donc personne à qui en parler.    est ce que quelqu'un pourrait m'expliquer ce que celà veux dire? Merci 

Mots clés  : chute de cheveuxBiktarvy

Chute de cheveux - Biktarvy

Bonjour, j'aimerai savoir si qq1 a eu cet effet secondaire ? 

J'ai été en primo il y a 4 mois. le moment entre la primo (qui a été identifié comme covid au premier abord.. dailleurs le test covid a été positif mais on ne saura jamais si j'ai eu co infection des 2 ou pas)... et le resultat a été un peu traumatisant car mon cas est celui de stealthing ... le mec a retiré le preservatif pendant l'acte.. il savait qu'il était positif.. cetait complétement délibéré et il ma prévenu quand j'étais malade comme un chien en penssant que j'avais le covid.. que je devrais peut etre vérifier le VIH... juste au cas ou... puis il ma bloqué de tout les réseaux. les 10 jours pour avoir le résutats ont été atroce. sans dormir ni manger ni boire ni rien. gros trauma je pense pour mon corps.

Donc maintenant, 4 mois plus tard, je perds énormement de cheveux (ca fait 1 mois déja et j'ai du perdre 30% de la masse capilaire).. je n'arrive pas a savoir si c'est du a la primo, du a l'état emotionnel de l'attente des résultats ou du au Biktarvy.

J'aimerai beaucoup pouvoir sortir le Biktarvy de l'équation car je n'ai aucun effet indésirable apart cette historie de cheveux... mais pour ca j'aimerai avoir des témoignages.. merci

Mots clés  : ostéoporose

VIH & ostéoporose

Bonjour

je suis sero positif depuis 2005 et sous tritherapie depuis 2009 - tout va bien au niveau de l 'infection - mais avec 10 ans de tritherapie. En mai 2018 en soulevant quelque chose j'ai eu une forte douleur et une gene ne pouvant plus  m 'assoire donc pouvant pas rester assis peu de temps . Je vais chez mon médecin traitant, on fait une radio de la hanche et des lombaires - detection de scoliose un  peu d'arthrose  sceance de kiné. Le kine regarde les radios et me dit je ne vous fait pas de sceances  il faut faire un irm  suite irm peux de chose - apres le scanner et l'arthroscanner et la ils ont vu une fente au niveau du cotyle droit.  cela apris au moins 6 mois - rdv rhumatologue pas de decision encore quelque mois en montant dans ma voiture une cote se casse la je me dis qu il y a quelque chose  et comme suite à demangement et transfert de dossier dans ma région je vais voir un nouvel infectiologue je lui en parle rien de plus et me dit que j'ai des pertes de mémoires donc me donne des rendez sur Amiens avec un autre infectiologue et neuro psycologue etc . Rdv a Amiens cela fait un an que je suis en maladie   cet infectiologue me donne rdv pour ponction lombaire et densitométrie - et la a la densitometrie  j'ai une ostéoporose sévere  risque de cassure  et me dise que c'est un des effets indésirable de la thrithérapie j'ai commence en 2009 avec TRUVADA et 2 autres  et apartir de 2012 sous atripla - Je suis en colere contre les personnes qui me suivaient car l'oteoporose et un effet secondaire prouvé et que l'on n'a une fois sur 11 ans donné de la vitamine d et même pas controlé si j'etais en carence . depuis peu on me donne de la vitamine D du calcium et traitement contre l ostéoporose.- Je suis un homme de 54 comptable- J'aimerai avoir des témognages concernant VIH et Ostéoporose.

 

-De puis un an je suis sous DELSTRIGO  est ce les effets secondaires que j'ai des douleurs dans tous mes membres j'avais déja quelques douleurs auparavant mais cela s'est accentué , les médecins ne savent pas j'ai fait des differentes analyses et radios  un peu d'arthrose ce n'est pas ça pour eu - je dois maintenant aller voir un sercice dédié à la douleur.

J'ai vu sur certains site que le vih pouvait provoquer des douleurs  endehors des effets secondaires des médicaments

Les médecins ne savent pas et me font faire des batteries de tests cela fait 2 ans et demi et pas de solution et mon rdv au service de la douleur c'est dans 6 mois

Dans l'attente de vos témoignages  faites vous prescrire vitamine d ou soleil et calcium 

Cdlt 

Nicolas DONNAY

 

 

Mots clés  : UrorecTamsulosineprostate

Urorec et Tamsulosine pour la prostate : interaction avec les ARV ?

Bonjour , aprés avoir consulté mon médecin généraliste pour des problémes urinaires ( levée deux a trois fois par nuits ) entre autre , j'ai vu un urologue et aprés examens écographiques il m' a ete diagnostiqué cette hypertrophie de prostate due a mon grand " age " avec une vessie qui ne se vide pas complétement et qu il faut traitée , pas facile , car certains de ces traitements ne sont pas compatibles avec ceux du vih et ceux qui m'ont été prescrits Urorec , ou Tamsulosine génériques  si je me trompe pas de mémoire , font que je n 'ai plus d' éjaculation j ' ai tout arreté , apparament pas de solution comment faire , je revois l ' urologue l ' année prochaine .

Peut etre avez vous eu ce probleme , j' aimerai avoir des AVIS  et pourquoi pas des solutions , sachant que je ne peux pas  resté sans traitement indéfiniment risquant des infections urinaires et autres .