Je survis, je vis !

Publié par Vanessa le 16.01.2013
4 299 lectures

Il faut beaucoup de force et d’amour pour décider une grossesse et je n’en suis pas encore là… Mais peu importe, l’essentiel est qu’aujourd’hui je vais mieux, je vis.

"Il y a deux ans, à l’aube de mes 30 ans, ma vie bascule. Fatigue, douleurs diverses et variées. Tous les symptômes de la terre ! Que se passe-t-il ?
Le diagnostic tombe et le médecin traitant m’annonce que mon test VIH est positif.

Je n’y crois pas. C’est impossible. Je pleure. Je m’effondre. Ma vie, mes rêves basculent. Je voulais me marier et avoir des enfants, maintenant je veux mourir.
Le médecin me résonne. Il me faut un suivi à l’hôpital. J’ai besoin de temps, mais accepte car je suis tutrice de ma sœur âgée de 17 ans et ce depuis 10 ans et je ne veux pas lui faire revivre un autre traumatisme car nous avons déjà perdu notre mère.

Alors mécaniquement, je fais ce que les médecins me disent. Je survis.

Et puis le besoin de comprendre ce qui se passe dans mon corps, me fait me documenter et aussi pour expliquer à ma sœur car je ne lui cache rien.

La peur de tout. De contaminer surtout. Je ne veux plus de relation. Plus d’homme dans ma vie. C’est fini. Il me faudra un an avant d’avoir de nouveau des relations. Et un jour, ma sœur me dit : "Tu peux avoir des enfants quand même…  je l’ai lu sur Internet !" Mais pour moi, avoir un enfant, c’est lui donner toutes les chances au départ pour qu’il aille bien et 1 % de risque de contamination (1), c’est déjà trop… Le VIH a été violent face à mon corps sans défense… Dois-je prendre un tel risque et entraîner un être innocent ?!  Je trouve le pari risqué. Aujourd’hui, la question ne se pose pas tellement car je n’ai pas de compagnon et que ce n’est donc pas d’actualité ! Pas question d’avoir un enfant toute seule,  c’est sûr ! Quand je me projette dans dix ans, je ne me vois pas spécialement avec un enfant. Ce n’est pas une fatalité. Quoi qu’il arrive, ma sœur restera l’enfant que je n’ai pas eu. Pas la peine de l’avoir portée pour se sentir mère.


(1) Ce taux de 1 % est dû aux femmes qui ne prennent pas de traitements pendant leur grossesse. Selon les études, le risque est inférieur à 1 %, il était de 20 % en 1994.

Commentaires

Portrait de maya

tu peux aujourdhui avoir un enfant (des) sans risque aucun tu le sais ...et je te vois bien mère de famille

les choses ont changé, profite de tout sans t'oublier..

je t'embrasse

maya

Portrait de mitsouko

J'ai osé faire un enfant en 1992 quand leurs soi disant statistiques donnaient 50 % voire 100 % d"avoir un enfant séropositif.

Aujourd'hui il n'y a pratiquement plus de risque. En plus, il y a maintenant un protocole pour accompagner les futures mamans et parfois, on leur donne une ARV pendant la grossesse. En plus, si ta CV est indétectable, alors je ne vois pas le problème. Il y a aussi des gynécologues obstétriciens spécialisés dans les "grossesses VIH". Le docteur BERREBI du CHU Pôle Femmes-Enfants de Toulouse a mis au monde beaucoup de femmes séropositives et elles ont toutes eues un beau bébé séronégatif.

J'ai pris le risque il y a 21 ans et je ne le regrette pas !!! Crois moi et les conditions n'étaient pas du tout les mêmes qu'aujourd'hui. Il y a moins de risque d'avoir un enfant séropositif qu'un enfant trisomique...

Consulte les gynécologues-obstétriciens spécialistes du VIH en CHU. Ils t'expliqueront tout ça mieux que nous et va de l'avant ! Vis ta vie de femme et de mère ! Ce serait dommage aujourd'hui de passer à côté des joies de la maternité !!!! C'est loin, loin derrière l'époque où on nous culpabilisait...

Portrait de Vanessa

Merci les filles pour vos commentaires.

Aujourd'hui quelques mois à peine après avoir écrit cet article, je suis en plein préparatifs de mon mariage et j'ai demandé pour la première fois à mon Infectio et ma Gynéco "Et si j'envisage une grossesse ?" !!!

Comme quoi (et c'est tjs ce que j'ai dis) à deux et avec de l'Amour c'est possible !

Je vous souhaite vraiment de vivre quelque chose de beau parce que vous êtes des battantes et que vous le méritez.

C'est finalement une belle revanche à bientôt trois ans de Vih mais je ne regrettes rien.

Je vous aime, prenez soin de vous.

Vaness

Portrait de tach

Vanessa, on t'attend pour nous raconter le mariage. Alors si le ptit est en chemin.

Portrait de flamme

Quelle joie de te lire. Je te souhaite bcp de bonheur et un bel épanouissement.

Tiens-nous au courantKiss, ça fait tellement de bien de lire enfin des nouvelles heureuses!

Portrait de santedefer

je te confirme que j'ai mes 2 enfants etant seropositive alors pourquoi pas toi,je te souhaite tout le bonheur du monde et surtout beaucoup de courage.bisous

Portrait de rasoamanarivo

le ciel m'est tomber sur la tete .depuis hier je sais que je suis séropositive.Mon mari a alors de suite fait le test(resultats ce soir)Je prie qu'il n'est rien.Ca fait 6ans qu'on est ensemble,il a fait le test il y a un an qui etait negatif.... On a pas prit de risque ni lui ni moi.je suis en plein delire du pourquoi?et comment.Mais je commence a m'y faire,a accepter et vouloir y faire face.Cette année on avait un projet d'avoir un enfant avant cette terrible nouvelle.Je suis assez perdue...