Les plus lus

Choisissez le type de témoignage
Publié par Rémy le Vendredi 10 Mars 2017 - 10:15
J’ai choisi de vous parler ici de quelques personnes qui m’ont marqué, de vies de pédés un peu perdus qu’on ne veut pas voir. C'est la contribution, en tant que militant d’Act Up-Paris, que j'ai apportée aux Etats généraux LGBTI d’IDF.
Publié par maya le Mercredi 30 Juillet 2014 - 00:00
Ma non sexualité date d'une dizaine d'années ; j'ai choisi de vivre avec mon meilleur ami séropo, avec lequel j'ai une relation très complice, affectueuse, même amoureuse mais sans sexe. Qu'il soit séropo est important, il ne s'inquiète pas pour rien, comprend certains trucs sans qu’on ait à parler...
Publié par Aline le Lundi 31 Octobre 2016 - 11:54
Je suis séropo depuis 26 ans et j’ai 26 ans. J’habite en province et enfant j’étais suivie à l’hôpital Necker à Paris une fois par an. Là-bas, ils m’ont expliqué que j’avais le syndrome d’immunodéficience acquise. Je ne savais pas ce que c’était mais je ne posais pas plus de questions que ça, je l’...
Publié par Natalie le Jeudi 24 Janvier 2013 - 00:00
Chaque être est unique. Chaque amour l’est aussi. Le combat continue.
Publié par Pierre le Mardi 28 Juin 2016 - 00:00
Suite à une infection VHC par le génotype 1 (sous type 1a) datant de 2009 et trois échecs thérapeutiques avec trois traitements lourds, j’étais toujours en attente d’un traitement par antiviraux à action directe (AAD) de type Harvoni...
Publié par Pauline le Mardi 6 Décembre 2016 - 11:29
Je suis arrivée en France, du Congo Brazzaville, en décembre 2014 pour un séjour de 20 jours. Je devais repartir le 2 janvier 2015 et je suis toujours ici.
Thérapeutique
Publié par Clara le Vendredi 23 Novembre 2012 - 00:00
incivo.jpg
On ne connaît que trop bien la lourdeur des traitements contre le VHC, mais on évoque moins souvent les solutions testées par les personnes concernées pour pallier les effets indésirables. Clara partage son expérience avec l’Incivo (telaprevir).
Publié par Joseph le Vendredi 27 Novembre 2015 - 10:30
Joseph, la cinquantaine, militant à AIDES, vivant avec le VIH depuis une dizaine d’années. Il a toujours travaillé à temps plein malgré des événements qui ont un impact sur sa qualité de vie et son rythme de travail. Il dit avoir "une vie sociale épanouie malgré tout".
Publié par Natalie le Samedi 12 Janvier 2013 - 00:00
Brouillard à couper au couteau à notre arrivée à la Maison de Bonneuil. Les Sœurs de la perpétuelle indulgence sont notre premier rayon de soleil. Les voir enfin à nouveau et leurs sourires et leurs baisers pour nous accueillir sont déjà pour moi une grande bouffée d’oxygène.