Caries ou VIH ?

Publié par Mathieu Brancourt le 15.03.2016
3 701 lectures
Notez l'article : 
4
 

Une image qui choque, fait rire, agace ou trouble. Une affiche qui surprend, une photo qui en dit long, un dessin qui fait hurler… C’est autour d’un "truc à voir" que se dessine le nouveau rendez-vous visuel proposé par Seronet : A vous de voir ! A chaque fois, un commentaire pour comprendre ce qui se cache derrière l’image.

On savait l’Eglise catholique peu prompte à diffuser des messages de prévention sexuelle, malgré l’audience immense dont elle dispose. Tous les papes, même le réformiste François, s’en tiennent à adorer l’abstinence sexuelle et la fidélité pour mettre fin à l’épidémie de VIH en Afrique. On était déjà loin de la rigueur scientifique et des réalités de la lutte contre les contaminations. Une photo, prise fin février à Manille aux Philippines, montre que des petites mains de Jésus prennent ce message trop au sérieux. Non seulement le préservatif, un des (vrais) outils efficaces contre les infections sexuellement transmissibles, n’est pas promu, mais lorsqu’il est aux mains de la population, certains prêtres vous les échangent contre "des bonbons et le véritable amour". Vous avez bien lu. Des prêtres philippins se promènent dans les marchés de la capitale afin de récupérer les préservatifs, notamment auprès des jeunes, contre la promesse de l’amour sucré. D’ici et informés comme nous le sommes, on pourrait en rire, mais il n’y a pas de quoi. Dans un pays très marqué par le religieux, l’influence de l’Eglise demeure puissante et lui confère une responsabilité face à la question du sida. Aucune étude ne démontre l’efficacité des bonbons contre la transmission des IST. Pas non plus de "pouvoir de l’amour" contre les maladies vénériennes, malheureusement. La capote marche, elle. Alors récupérer les préservatifs, premier rempart mécanique contre l’infection, en usant de toute la morale religieuse possible, c’est exposer volontairement les personnes à des risques, c’est renforcer les représentations erronées tout en décrédibilisant le préservatif, renvoyé à un accessoire superflu. Bref, c’est dramatique et absolument pas catholique. La véritable preuve d’amour aurait été de faire l’inverse : récupérer les bonbons et donner des préservatifs, comme un Halloween contre le sida ! Et cela préviendrait aussi des caries.

Commentaires

Portrait de jean-rene

La haine du  sexe qui anime l'Eglise catholique est vraiment affligeante.

Son Dieu nous a donné une sexualité et c'est lui rendre hommage que de la vivre.

Néanmoins, une sexualité sans préservatif entraine des maladies et, que je sache, guérir les maladies fait partie des devoirs de tout bon catho.

Portrait de cyril13

.. une petite partie d'un texte d'une chanson de HFT :

"..Oui par Isis et Déméter, les matrones associées que va penser de vous votre si bonne Vierge Marie n'est-il pas vrai qu'un bon croyant est un être asexué sans idées moches dans la calotte quand elle m'interrompit vers la 27e heure, 27e heure 

Ferme-la pauvre noeud t'as rien compris à la Madone t'as rien compris au sexe des anges et des spiritueux car si Dieu l'père et Dieu le fils sont la seule et même personne comment veux-tu qu'la mère et l'fils soient pas incestueux vers la 27e heure, 27e heure.. "

 Amen !

 

Portrait de hellow

                                                               

                                                                Exchange

                                                                 your gods

                                                         for dildos, hands may

                                                              make really love

                                                                          .

Portrait de jean-rene

The body is the royal way of access to God.

Portrait de jean-rene

C'est la raison pour laquelle toutes les Eglises se méfient tant du corps qui les rend inutiles.

Portrait de hellow

je vous ai apporté des bonbons parce que l'amour est périssable !

l'accès au préservatif est une possible porte sur le plaisir

le plaisir n'est pas une référence à dieu

dieu est un "amour" qui ne sait s'exprimer que dans le chaos

Portrait de jean-rene

Le plaisir conduit à l'orgasme et, dans l'orgasme, les notions de temps et d''espace, ainsi que la volonté disparaissent de l'esprit de l'homme, laissant l'homme aussi proche de Dieu qu'il peut l'être dans la prière.

Mais, alors que l'homme, pour apprendre à prier, a besoin des religions et de leurs Eglises, pour atteindre l'orgasme,  il n'a besoin ni de religion ni d'Eglises.

C'est la raison pour laquelle les Eglises haïssent les plaisirs du corps car ces plaisirs permettent à l'homme de côtoyer Dieu sans leur intermédiaire.

Portrait de tiam

Dans ce cas je dirais sans toutefois choquer les puristes

"la religion est l'opim du peuple".

Toutes religions , personnes athées ou agnostiques ont le droit au respect.

La capote est préconisée pour PROTEGER les gens des maladies.

L'homme n'est pas parfait,le plaisir n'est pas un mal (quand il est consentant , pas le viol).

Faisons l'amour et pas la GUERRE!...

Avec une capote bien sûr !...

Tiam , Undecided