Stéréo… types !

Publié par jfl-seronet le 04.09.2018
1 202 lectures
Notez l'article : 
0
 

C’est évident ! Il se bat — avec d’autres migrants, en l’occurrence. Il a peu d’amis et ne "s’habille pas comme un gay" (sic !). C’est sur ce genre de critères que les autorités autrichiennes en charge de l’immigration ont estimé qu’un jeune réfugié homosexuel afghan ne craignait pas de représailles dans son pays.

Du coup, refus d’accorder l’asile à ce jeune homme de 18 ans. Peu importe qu’il ait traversé, à pied, plusieurs pays pour arriver en Autriche et tenter de s’y faire une nouvelle vie, peu importe que son pays d’origine soit sans doute un des plus dangereux pour les homosexuels…

L’administration a tranché. Le jeune homme "n’agit" pas en gay et ne "s’habille pas comme un gay". S’habiller comme un gay ? C’est quoi le dresse code pour l’Autriche ? Un chaps en daim brodé d’edelweiss en coton mercerisé ? Un sarouel de soie aux couleurs du rainbowflag ? Un pakol en velours moiré siglé Marc Jacobs ? Cette affaire incroyable, c’est l’hebdomadaire autrichien "Falter" qui la raconte, citant les commentaires officiels dont il a eu connaissance. "Ni la façon dont vous marchez, ni la manière dont vous agissez ou vous êtes habillés ne relèvent que vous pouvez être homosexuel", écrit ainsi un responsable dans son rapport justifiant le rejet de la demande d’asile. Voilà, c’est simple. On ne vous pense pas gay parce que vous ne correspondez pas à l’image caricaturale qu’on s’en fait.

Bah oui, c’est quoi : marcher comme un gay ?

Circonstance aggravante selon le fonctionnaire autrichien, le jeune Afghan avait peu d’amis… Et ça… ça fait pas pédé ! Il s’interrogeait d’ailleurs, saisi d’un léger doute : "Les homosexuels ne sont-ils pas plus sociables ?" Oui, comme chacun sait, le gay est toujours entouré d’une chouette bande d’amis... un peu dans son genre. On pourrait pourtant considérer que c’est une question de caractère, de circonstances. On pourrait considérer que cela tient aux facilités à se créer un super groupe de potes (avec pas trop de filles) dans un pays étranger dont on parle peu voire mal la langue, à pouvoir le faire sans domicile où recevoir (quand on demande l’asile… on a rarement un chez soi cosy), sans trop de moyens financiers pour inviter ses amis ou sortir… Interrogé par le journal "Falter", le ministère de l’Intérieur autrichien s’est refusé à commenter cette "situation individuelle". Le jeune réfugié a déposé un recours contre ce rejet. On croise les doigts pour lui.

Agir en gay, c’est faire quoi ? La présentatrice télé Karine Le Marchand qui présente depuis douze ans "L’amour est dans le pré" a bien sa petite idée. Interrogée récemment par le "Parisien" à propos de la 13e saison de son émission qui aide des agriculteurs et agricultrices célibataires à trouver l’âme sœur, elle explique que, cette année encore, un candidat — agriculteur et gay pour de vrai — a été retenu dans le casting de l’émission. Mais pas n’importe quel candidat et surtout pas n’importe quel gay. "C’est un homme extraordinaire" souligne la présentatrice. Sans qu’on sache si l’impétrant brille dans la nuit, marche sur l’eau, a un physique d’éphèbe que souligne une combi vert bouteille et qu’il est tout simplement une crème… En fait, c’est plus simple. Il ne colle pas aux stéréotypes sur les gays. Et Karine Le Marchand d’asséner : "[il est] très loin des clichés dont on peut affubler les homos quand on ne les connaît pas, c’est-à-dire très efféminés, qui font du bruit et beaucoup de moulinets avec leurs bras". Et la vedette de M6 d’ajouter avec la commisération de la productrice avisée : "Même si je n’ai rien contre ces homos-là, ce n’est pas ce que je voulais". C’est étonnant et consternant d’enchaîner autant de poncifs homophobes en si peu de mots, de les relayer tout en expliquant qu’on les a en tête lorsqu’on ne connaît pas les homos. On peut donc penser que, perso, Karine Le Marchand ne connaît pas d’homos (mais est-ce crédible… elle bosse à la télé ?) ou qu’elle ne réfléchit pas trop avant de parler (mais est-ce le cas… elle bosse à la télé ?) ou qu’elle ne relit pas ses interviews…

On espère en tout cas que le jeune gay afghan ne lira pas cette interview. Il pourrait s’imaginer que s’habiller comme Priscilla, parler fort, entouré de plein d’amis, en faisant de grands moulinets avec les bras dans les rues de Vienne pourrait lever les doutes d’un fonctionnaire obtus, pétri de représentations et confit dans ses stéréotypes… En revanche, en cas de départ de Karine le Marchand à la présentation de "L’amour est dans le pré", son successeur est tout trouver. Il est fonctionnaire en Autriche et lui aussi adore les stéréo… types !

Commentaires

Portrait de jl06

toujours aussi affligeant ,et ,mal barré avec  les propos du pape !

résistance  !!!Fiat Lux! Que la lumière soit, mais elle a beaucoup de mal à déchirer les ténèbres du Vatican!

 

 

  INTERNATIONAL Ce couple lesbien a trouvé le plus beau moyen de troller ses voisins homophobesDeux femmes mariées, résidentes de l’État de Pennsylvanie aux États-Unis, ont subi de l’homophobie de la part de leurs voisins pendant des années. Elles ont décidé, en réponse aux multiples attaques dont elles sont victimes, de repeindre entièrement leur maison aux couleurs arc-en-ciel.

Lorsqu’elles ont emménagé dans leur nouvelle maison il y a cinq ans, dans la petite bourgade de Penn Hills en Pennsylvanie, Lisa Licata et Sheryl Lau ont d’abord tenté de faire croire qu’elles étaient mère et fille. Mais lorsque le voisinage a compris qu’elles étaient lesbiennes, les insultes ont commencé à pleuvoir. Au total, le couple a dû endurer cinq années d’injures homophobes proférées par leurs voisins. L’un d’entre eux aurait même été jusqu’à tuer leur chien, relate The Advocate. Vendredi 31 août 2018, les deux femmes ont répondu à leurs agresseurs pacifiquement et de la meilleure des façons, en repeignant leur maison aux couleurs arc-en-ciel.

« On habite ici. On ne bougera pas »

Lisa et Sheryl décident d’abord d’ériger une clôture entre leurs voisins et leur maison, qu’elles peindront aux couleurs rainbow. Une provocation de trop pour les voisins qui ont amplifié leur harcèlement : « C’est lorsque notre voisin a protesté contre la clôture que nous avons décidé de repeindre toute la maison », a expliqué Lisa Licata à la station de radio locale WTAE.

Le couple a fièrement affiché l’avancée des travaux vendredi 31 août dernier, sur Facebook :

« C’est le 21e siècle », a expliqué Sheryl Lau à la WTAE. Et d’ajouter : « On habite ici. On ne bougera pas. Ma famille nous accepte. Nos amis nous acceptent. Si ça ne vous plaît pas, vivez votre vie et laissez-nous tranquilles. »

https://www.facebook.com/photo.php?fbid=1955413667849152&set=a.308482559...