Cannabis légalisé, porno protégé : la Californie va voter

5 Novembre 2016
1 522 lectures
Notez l'article : 
0
 

C’est un grand classique des élections américaines. En parallèle de l’élection présidentielle, de nombreux Etats procèdent à des référendums sur différents sujets. Le 8 novembre, ce sera le cas en Californie, bastion démocrate. Les électrices et électeurs seront invités à se prononcer sur 17 référendums. Il y aura notamment un vote sur la légalisation du cannabis. La marijuana à usage médical est légale en Californie depuis 1996. Son usage récréatif a été rejeté en 2000 et fait son retour sur les bulletins de vote cette année. D'après les sondages, la majorité des Californiens y est désormais favorable. L'Arizona, le Nevada, le Massachusetts et le Maine pourraient aussi rejoindre les quatre Etats (Alaska, Colorado, Oregon, Washington) ainsi que la capitale fédérale Washington qui autorisent usages médical et récréatif du cannabis, toujours illégal pour les autorités fédérales. "Il est temps de légaliser, il est temps de taxer, et il est temps de réglementer la marijuana pour les adultes en Californie", a estimé Gavin Newsom, numéro deux de l'exécutif californien. Le marché de la marijuana médicale est estimé à 7,1 milliards de dollars. Un cabinet d’experts prévoit qu'il grossira jusqu'à 22 milliards d'ici 2020. Autre sujet de référendum le port obligatoire du préservatif externe dans les films pornos. La Californie, plus précisément la vallée de San Fernando près de Los Angeles, est l'épicentre de l'industrie du porno aux Etats-Unis en plus d'être celui du cinéma grand public, rappelle l’AFP. Parmi les nombreuses propositions soumises au vote le 8 novembre, l'une renforce l'obligation déjà existante depuis 2012 pour les acteurs de X de porter un préservatif : les producteurs de films pornos devront être en mesure de prouver que les "hardeurs" ont porté un préservatif sur le plateau et devront payer pour les examens de dépistage des infections sexuellement transmissibles. Acteurs et producteurs pourraient être poursuivis non seulement par les autorités mais aussi par les spectateurs qui regardent les films pornos. Plusieurs organisations de lutte contre le sida soutiennent cette initiative, d'autres s'y opposent, affirmant qu'elle ne tient pas compte des dernières avancées scientifiques et soumet les acteurs de X au harcèlement potentiel de ligues de vertu. Certaines dernières associations préfèrent un système de tests volontaires toutes les deux semaines, mais certains scientifiques en contestent la fiabilité.