Repérage plus précoce de la DMLA

26 Novembre 2022
254 lectures
Notez l'article : 
0
 

La dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) est une pathologie touchant la zone centrale de l'œil, la macula. Elle survient chez les personnes de plus de 50 ans, chez qui elle constitue la première cause de handicap visuel et sa fréquence augmente avec l'âge pour toucher 25 à 30 % des plus de 75 ans, indique la Haute autorité de santé (HAS). Si elle est repérée précocement, une surveillance et des traitements peuvent être mis en place afin de limiter le handicap visuel et ses conséquences sur la qualité de vie. La HAS a donc élaboré une fiche mémo sur le dépistage et les traitements de la DMLA à destination des professionnels-les de santé. La maladie concerne environ 8 % de la population française ; sa fréquence augmente avec l'âge. Au stade initial, elle ne provoque pas de déficience visuelle mais, sans repérage précoce et prise en charge adaptée, elle évolue et peut conduire à une altération sévère de la vue. Afin d'améliorer sa prise en charge, la HAS a actualisé ses recommandations de 2012 pour publier une fiche mémo à destination des ophtalmologistes, médecins généralistes et gériatres. Les facteurs de risque de développer une DMLA sont les suivants : antécédents familiaux (facteur de risque principal), obésité, régime alimentaire pauvre en oméga 3 ou riche en graisses saturées, tabagisme. Il est conseillé aux personnes âgées de plus de 50 ans et présentant un ou plusieurs de ces facteurs de risque de surveiller régulièrement leur vision. Cette surveillance est à réaliser soi-même régulièrement et lors d'un examen chez un ophtalmologiste tous les un à deux ans.