Mes droits… j’y ai droit !

Publié par La Toune le 28.05.2013
2 886 lectures
Notez l'article : 
0
 

Je fais partie de ceux qui ont une mutuelle ! Les mutuelles sont devenues un luxe, un sacrifice, parfois au détriment de petits plaisirs qui adoucissent la vie ! Mais, c'est une dépense nécessaire si je veux maintenir une bonne qualité dans la prise en charge de ma santé, de mon bien être.

Je ne vous apprends donc rien en vous disant que les temps sont durs ! Mais comme je suis une petite veinarde, la Caisse primaire d’assurance maladie (CPAM) considère que je ne dépasse pas le "plafond" - il faut croire que j'habite la maison des 7 nains ! Bas le plafond ! 893 euros par mois  pour une personne seule, APL (aide personnalisée au logement) et toutes autres ressources incluses. Sur amelie.fr, vous saurez tout !

Je disais donc que la CPAM m'a accordée l'aide complémentaire à la mutuelle santé, ACS pour les initiés ! Soit 300 euros pour une année pour payer ma mutuelle - à moi de penser chaque année à renouveler ma demande. Cool !!! Moins cool d'être dans la tranche d’âge des plus de 50 ans, mais je me dis que, pour une fois, l'âge a quelques avantages. La bonne surprise a été l'attestation qui va avec. Il y est mentionné que je bénéficie pour une durée de 18 mois du Tiers payant social. Les deux font la paire !

De quoi s’agit-il exactement ? Un truc de plus, mais là, ça fait mon affaire !

Cette attestation est à conserver. Je la range  avec ma carte vitale comme ça je n'oublie pas de la sortir et de la montrer aux médecins, aux pharmaciens. Mais pourquoi et quand le faire exactement ? Ni une, ni deux, je compose le numéro magique le 36 46. Avec du bol, je tomberais sur un "génie" sympa qui n'en sera pas à sa 1 999ème demande d'information de la journée et qui me répondra aimablement en me donnant toutes les informations pour que je sache quoi et comment faire pour utiliser mon "bonus". Mon "génie" était vraiment bon et...  je vais donc vous dire ce que maintenant je sais et que j'ai aussi déjà expérimenté avec mon généraliste et un neurologue.

Cette attestation, vous l'aurez compris, permet de bénéficier du tiers payant social. Si et quand vous consultez un médecin, dans le cadre du parcours de soins coordonnés (il faut avoir un médecin référant et une carte vitale à jour), vous n'aurez plus à régler la part prise en charge par l'assurance maladie. Et puisque vous avez une mutuelle, concrètement, au moment de régler le praticien, en lui donnant la carte vitale plus l'attestation Tiers payant social, vous n'avez pas à payer la consultation, le médecin sera réglé directement par l'organisme payeur et votre mutuelle.

Ça marche aussi avec le pharmacien quand vous n'avez pas des médicaments prescrits en relation avec votre ALD, dont la prise en charge est à 100 %, dans les laboratoires et les cabinets de radiologie, mais attention il faut toujours que cela soit dans le cadre du parcours de soins coordonnés. C'est-à-dire prescription du médecin référant ou des médecins spécialistes inscrits dans votre Protocole de soins, que toute personne en ALD possède, et que vous consultez directement. On m'a dit que, dans ce cas de figure, aucun dépassement d'honoraire n'est pratiqué... mais ça je ne l'ai pas encore vérifié. Normalement les "génies" - même ceux de la CPAM - ne mentent pas !

C'est du vécu et c'est la loi ! Tout refus de la part d'un professionnel de santé est à signaler à la CPAM. Nom d'une souris verte ! L'abus de pouvoir d'un bipède en blouse blanche ne passera pas par moi ! Allez… portez vous bien. Ciao !