" La grande misère des hôpitaux "

Publié par seanaque le 03.10.2009
340 lectures

AU COURS de la visite de l'hôpital de La Pitié, dans le cadre de la Semaine nationale des hôpitaux, le professeur Gilbert-Dreyfus a évoqué en termes très vifs " la grande misère actuelle des hôpitaux ".

" Le premier et le plus grave des problèmes dans lesquels nous nous débattons, a-t-il déclaré, est celui du personnel soignant. Pendant que le nombre des malades hospitalisés en médecine doublait, celui des infirmiers s'est augmenté de... deux unités. La qualité du personnel qualifié est remarquable, mais les salaires insuffisants et le travail excessif entraînent des démissions et des vides, qui se trouvent comblés tant bien que mal par des recrues occasionnelles. De lourdes responsabilités sont ainsi assumées par des jeunes filles n'ayant jamais auparavant fréquenté l'hôpital et les "drames de l'incompétence" se multiplient dangereusement, en particulier dans les services de chirurgie. "

Le professeur Gilbert-Dreyfus a dénoncé ensuite les promesses d'aménagements accordées... et jamais tenues. C'est ainsi que la subdivision en box des salles communes de La Pitié, formellement annoncée en octobre 1947, et qui devait être terminée en janvier 1948, n'a été réalisée que dans la moitié de chaque service et avec dix ans de retard.

Il est certain que ce manque d'organisation et de plans d'aménagements décidés et respectés, rend aux médecins des hôpitaux et aux professeurs de la faculté la tâche extrêmement difficile. Tout projet à longue échéance concernant l'amélioration des soins, de la recherche ou de l'enseignement est évidemment exclu dans ces conditions.

(4-5 octobre 1959.)

Docteur Escoffier-Lambiotte

© Le Monde