le désordre moral, le retour

Publié par ecceomo le 16.04.2011
3 102 lectures
je viens d'apprendre que qu'un musicos de 21 ans au états unis vient de prendre 2 mois de prison deux ans de mise à l’épreuve, 200 heures de travaux d’intérêt général, une amende et une interdiction d’approcher tout mineur à moins de 500 pieds (150 mètres) pour une chanson publiée en vidéo sur youtube...

 

il avait fait un montage avec des mines de gamins écoutant un machin enfantin et un texte + provoc... on ne retrouve pas la chanson sur le net mais voici qq descriptions des paroles  :

« J’aime la façon dont tu bouges ton corps. C’mon, girl... »

« Tu as vu le temps qu’il me faut pour avoir ta culotte ? »

(plan large sur les enfants)

« J’y mettrai des préliminaires, pour que ce soit marrant »

(Gros plan sur une fille qui rit)

« Je veux que tu suces mes testicules jusqu’à ce que je gicle sur ton visage »

(Gros plan sur une fille qui met sa main devant sa bouche)

« Je lècherai ton chewing-gum »

(Gros plan sur deux filles qui mettent leur main devant leur bouche)

« Je veux mettre mon doigt dans ton anus »

(Gros plan sur un garçon choqué) 

voici un sketch français en 2009 : Innocent

 YouTube - Chansons pour enfants...par Simon Astier, Arnaud Tsamere et Arnaud Joyet

le désordre c'est bon pour e moral !!!!!Clin d'oeil 

Commentaires

Portrait de rudy84

Il est vrai selon ton article, que nous voyons de plus enplus une érotisation à outrance chez des enfants de plus en plus jeunes, cela relève même de la pédopornographie. Voir une marque destinée aux enfants proposée des soutifs rembourrés à des gamines de 6 à 7 ans ça de vient fort inquiétant. Nous observons une inversion des valeurs morales que je qualifie de très grave ! L'industrie du sexe à besoin de nouvelles "victimes", l'hyperconsommation ne trouvera rien à redire que de pouvoir vendre toutes leurs "saloperies", on trouvera toujours des parents peu avertis pour acheter à leurs enfants "rois", des objets les plus inutiles qu'abrutissant. Je vois des clips vidéos qui ne cachent rien de l'intention érotique et des plus dégradantes, nous sommes au pays du "mind control", paroles et musiques avec des images des plus choquantes banalisées ! Il est vrai que nous sommes à l'époque de la misère du désir et que l'acte d'achat devient l'antidépresseur pour une population dont la frustration est alimentée par cette industrie.

Que ce type soit dans le délit d'incitation à la pédophilie et réprimé par la loi est une bonne chose, que la marque vantant des soutifs rembourrés à des gamines fut dans l'obligation de les retirer de la vente car des parenst restent choqués, c'est fort bien, ce qui prouve que la ligne "jaune" ne doit pas être franchie.  J'invite les parents à rester vigilant car aujourd'hui au doux pays de Candy l'arnaque tout devient possible pour "zombifier" la jeunesse ! 

Portrait de Meliah

 Les enfants sont innocents et la richesse de notre futur .
Portrait de ecceomo

le sexe est profondément subversif, c'est pour cela qu'il est bardé de tabou...

la guerre contre la pédophilie est une entreprise pour soutenir le retour de l'ordre moral.

7 fois sur 10 l'acte pédophile à lieu du sein de la famille, autre valeur mise en avant par ces chiens de garde de la domination 

cette chanson est justement une dénonciation au 2° degré de l'hypocrisie régnante...

Portrait de ecceomo

PROLOGUE

 

  • Sex Machine. C’est la grande machine du sexe.

  • Venez frères et sœurs, il y a de la place pour tout le monde, hommes et femmes, et pas de quoi avoir peur, nous sommes entre nous, nous nous connaissons tous, nous sommes tous italiens : fils à maman et amants flamboyants, avec les femmes les plus belles du monde, et le lien sacré du mariage, et les enfants qui en sont la chair et le sang !!!
  • Nous, Italiens, peuple
  • De saints,
  • De poètes,
  • De navigateurs
  • Et d’hommes qui vont aux putes !

(…)

 

  • Sex Machine. C’est le manège des obsessions !
  • Il y a le rayon sexe à la maison
  • Toujours gratuit, confortable et légal
  • Sauf que ce n’est pas un péché…
  • Dommage : aucune transgression.

 

  • Aujourd’hui un couple sur deux divorce
  • Mais le mariage est toujours un ever green
  • Car la famille est le pivot de notre société
  • D’ailleurs le crime d’honneur n’a pas disparu
  • C’est juste qu’aujourd’hui on l’appelle « crime passionnel »
  • Les statistiques nous disent que sur cent femmes violées en Italie,
  • 20 l’ont été par leur mari,
  • 17 par leur petit copain
  • 24 par un ami
  • 3 et demi seulement par un maniaque inconnu.
  • Ces chiffres vous font peur ?
  • Rassurez-vous, les gars :
  • Le sexe c’est la sécurité : 90 pour cent de ces femmes ne dénoncent pas leur violeur…

 

  • Sex machine. C’est l’excitation souterraine de la plaine laborieuse.
  • Le petit coin des extravagances :
  • Sex shops, clubs privés, soirées sado-maso ou fétichistes, échangisme, parties à trois, quatre, cinq…, petites orgies…
  • L’Euro est en crise ? Investissez dans les vibromasseurs !
  • L’an dernier la vente des sex-toys a augmenté de 20 %.
  • On achète des centaines de poupées gonflables par mois,
  • La plus vendue s’appelle « Perfection »,
  • Elle ne coûte que 600 euros,
  • Elle a des petites mains en forme de cylindre et des vibrateurs dans les paumes
  • Et le latex est lavable aux endroits qui le nécessitent.

 

  • Sex Machine. Et voici le clou du spectacle :
  • Le sexe cochon à vendre,
  • Entrez donc tous, c’est tellement beau !
  • Neuf millions de rapports sexuels tarifés par an
  • Soixante-dix mille femmes sur le marché dont 85 % sont étrangères.
  • Parce que c’est comme ça qu’elles nous plaisent : exotiques, soumises et sous-payées.
  • Et pour finir nous nous sommes débarrassés des Italiennes, ces professionnelles indépendantes expertes mais teigneuses.
  • C’est mieux ainsi : les prix ont chuté, tu as vu ?
  • Moins d’ennuis et plus de chair pour tout le monde !

  • Sex Machine. C’est la machine de la liberté !
  • Parce que aujourd’hui nous sommes libres de le faire en cachette,
  • Nous en avons sacrément besoin !
  • Et finissons-en avec la chasse au grand méchant loup,
  • Le grand méchant loup, c’est nous ! Il faut s’en rendre compte !
  • C’est ça le « Real Italian way of life » !

  • Et toute chose a son prix, toute chose a sa place :
  • La maman dans le salon,
  • L’amoureuse à la pizzeria,
  • La bonasse sur l’écran,
  • Et la Nigériane sur le périph’.
  • Essaye donc de foutre le bordel,
  • Essaye de changer les choses…
  • Essaye de mettre
  • La Nigériane dans le salon,
  • La bonasse à la pizzeria,
  • L’amoureuse sur l’écran,
  • Et ta mère sur le périph’ !!
Sensuré