Ofra Haza (1957-2000) / Musique et chants yemenites

Publié par la-vie-en-rose le 19.08.2016
2 112 lectures

La chanson de la chanteuse israélienne Riff Cohen (À Paris) postée par Concombremasqué sur son blog m'a donné envie de réécouter des titres de Ofra Haza, une autre chanteuse israélienne, très populaire dans les années 80 et 90. Je me suis demandé ce qu'elle était devenue. Google > J'apprends qu'elle est décédée en février 2000. Du SIDA. Contaminée par son mari toxicomane, qui la tenait enfermée dans sa maison, ce qui l'a empêchée de se soigner. Quel choc. Sa voix était magnifique. Quel gâchis !

Commentaires

Portrait de la-vie-en-rose

Cette chanson l'a fait connaître en 1988. Énorme succès mondial. 

Sa voix semble planer dans les airs. 

Le clip de la chanson (à écouter/voir sur YouTube) dévoile des images superbes mais je n'ai pas réussi à le coller ici... 

Portrait de la-vie-en-rose

Im Ninʿalu ((he)אם ננעלו) est un poème en hébreu écrit par Shalom Shabazi (hébreu : שלום שבזיarabe : سالم الشبزي), rabbin et poète yéménite du xviiesiècle.

Mis en musique, il a été chanté par la chanteuse israélienne d’origine yéménite,Ofra Haza en 1978 puis en 1984. Dans sa version, les couplets sont chantés en anglais et en hébreu tandis que le refrain n’est interprété qu’en hébreu.

Le poème commence par ces mots :

HébreuTranslittérationTraductionאם ננעלו דלתי נדיביםIm ninʿalu daltei n'divimMême si les portes du riche restent closesדלתי מרום לא ננעלוDaltei marom lo ninʿaluLes portes du ciel ne seront jamais fermées