AIDES lance une pétition sur les financements du Fonds mondial

9 Décembre 2018
842 lectures
Notez l'article : 
0
 

AIDES a lancé une pétition adressée aux chefs d’État et de gouvernement dans la perspective de la conférence de reconstitution des ressources du Fonds mondial qui se déroulera en octobre 2019 à Lyon. Intitulée « Sida, tuberculose, et paludisme : ne vous laissez pas contaminer par l’indifférence ». Cette pétition rappelle que « 0,0025 % de la richesse mondiale suffiraient à mettre fin au sida, au paludisme et à la tuberculose » et que ces trois pandémies « sont encore responsables de 2,6 millions de morts par an, 7 300 par jour, 5 par minute ! Il est urgent d’agir ». « Aujourd’hui le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme finance la moitié des traitements anti-VIH dans les pays à revenus faible et intermédiaire. Il assure 65 % des financements disponibles pour la lutte contre la tuberculose et 57 % pour le paludisme. Ces fonds ont permis de formidables progrès mais ils restent insuffisants : de nombreux experts estiment à six milliards de dollars par an les besoins du Fonds mondial pour répondre aux défis posés, contre quatre milliards actuellement disponibles », rappelle la pétition. Et l’ONG de conclure : « Il est temps pour vous, dirigeants-es du monde, d’entrer dans l’Histoire en mettant fin à ces trois pandémies. Vous pouvez y arriver en une génération. Quarante ans après l’éradication de la variole, l’Humanité peut franchir un nouveau cap pour le progrès et la santé. Faites preuve d’ambition et de courage politique : les moyens à mobiliser ne représentent que 0,0025% de la richesse mondiale. Des moyens dérisoires au regard de l’espoir qu’il revêt : un monde débarrassé du sida, de la tuberculose et du paludisme ».