Hôpital public : l’Etat s’engage

3 Septembre 2012
3 696 lectures
Notez l'article : 
0
 
Hopital.jpg

Le gouvernement envisage de mobiliser une partie des sommes non affectées du grand emprunt (lancé sous le précédent gouvernement) vers les hôpitaux, mais pas pour combler leurs déficits. C’est ce qu’a affirmé (31 juillet) la ministre de la Santé Marisol Touraine sur RMC/BFMTV. "Il faut bien distinguer deux choses en ce qui concerne les hôpitaux : certains sont confrontés à des difficultés de trésorerie et pour cela, le gouvernement fait ce qu'il doit pour (leur) permettre de faire face à leurs besoins (…) Et il y a d'un autre côté des besoins d'investissement immobilier, notamment dans les grands centres hospitaliers, pour avoir des plates-formes modernes, des plates-formes de recherche, d'innovation", a dit la ministre. "C'est en direction de cet investissement d'avenir que nous réfléchissons à trouver des fonds qui ne soient pas ceux de la sécurité sociale mais, par exemple, l'argent du grand emprunt", a expliqué la ministre de la Santé et des Affaires sociales. Lorsqu’on lui demande si cet emprunt pourrait servir à combler les déficits des hôpitaux, Marisol Touraine répond : "Pas du tout". Elle a estimé que les besoins des hôpitaux seraient dans les "années à venir d'environ 6 milliards d'euros". Selon "Les Echos", sur les 35 milliards d'euros levés en 2010 avec ce grand emprunt, environ 10 milliards d'euros restent à attribuer. Le 1er août, la ministre était interviewée sur France 2, elle a indiqué que l'hôpital public est une priorité du gouvernement. Il va, de ce fait, bénéficier d'un "engagement budgétaire significatif". Concrètement, l'hôpital public "n'est pas concerné par la perspective de réduction" des effectifs : "il y a un engagement fort en faveur de la santé, en faveur de l'hôpital public (...) qui se traduit très concrètement par un engagement de dépenses qui va être supérieur à ce qui était attendu", a ainsi annoncé la ministre.