Les propositions de LFI

10 Avril 2020
496 lectures
Notez l'article : 
5
 

Nationalisations, réquisitions pour fabriquer des masques, création d'un pôle public du médicament et suspension des loyers : les députés-es LFI, partisans-es d'une « planification de la mobilisation sanitaire », ont décliné leurs idées face au coronavirus dans quatre propositions de loi, indique l'AFP (3 avril). « Le néolibéralisme a organisé le chaos. La mondialisation et ses corollaires de compétitivité, de concurrence et d'austérité ont affaibli la capacité souveraine des États à faire face » à l'épidémie, affirment ces élus-es emmenés-es par Jean-Luc Mélenchon, en préambule d'un des textes déposés vendredi 3 avril à l'Assemblée nationale. Les nationalisations demandées concernent les entreprises Famar (fabriquant de chloroquine) et Luxfer (bouteilles à oxygène médical). La deuxième proposition de loi vise à réquisitionner durant l'état d'urgence sanitaire des entreprises du secteur textile au profit de la fabrication de masques de protection, dont le manque est « un scandale à part entière », estime la France insoumise. Par ailleurs, les députés-es considèrent au travers d'une troisième proposition de loi que c'est « le moment de fonder, pour permettre la sortie de crise, un pôle public du médicament qui nous permette d'assurer notre indépendance, notre souveraineté, et la qualité de notre système de soin sans tenir compte des profits qu'ils génèrent ». Seraient dédiés à ce pôle « les six milliards consacrés chaque année au crédit d'impôt recherche ».