Prioriser les vaccins pour les PVVIH

27 Janvier 2021
438 lectures
Notez l'article : 
0
 

Dans un communiqué envoyé le 25 janvier, la Société française de lutte contre le sida (SFLS) et le TRT-5 CHV annoncent avoir saisi la Haute autorité de santé (HAS) afin que les personnes vivant avec le VIH non contrôlées sur le plan immuno-virologique puissent être prioritaires dans la liste des personnes actuellement vaccinables contre la Covid-19. Les deux structures admettent un manque de données scientifiques sur l’impact de la Covid-19 sur les personnes vivant avec le VIH : « Pour l’heure, on manque encore de données solides sur le plan méthodologique concernant les interrelations entre VIH et Covid-19 ». Néanmoins, la SFLS et le TRT-5 CHV s’appuient sur les recommandations internationales : « Le centre de contrôle des maladies infectieuses (CDC), dans un avis en date du 16 décembre 2020, considère « que les personnes vivant avec le VIH avec un taux de CD4 bas et/ou non traitées sont à haut risque d’infection sévère à la Covid-19 ». Ils citent également la European Aids Clinical Society (EACS) qui préconisait, le 15 janvier dernier, que toutes les personnes vivant avec le VIH qui ont une comorbidité et/ou une charge virale non contrôlée et/ou un taux de CD4 inférieur à 350/mm3 aient un accès prioritaire à la vaccination contre le virus du Sars-CoV-2. Par ailleurs, la SFLS et le TRT-5 CHV mettent en garde sur le possible impact des variants du Sars-CoV-2 : « Plus encore, la description de nouveaux variants interroge aussi sur leur émergence possible chez des personnes immunodéprimées. Même si les publications récentes concernent des personnes présentant une immunodépression de type humorale, il nous semble important d’attirer l’attention sur l’importance de la vaccination des personnes immunodéprimées et VIH+ ». À ce jour, la HAS n’a pas modifié les informations publiées en avril 2020 sur son site concernant l’impact de la Covid-19 sur les personnes vivant avec le VIH :  « En l'état actuel des connaissances, les personnes vivant avec le VIH avec une charge virale non contrôlée ou avec des CD4 <200/mm3 présentent un sur risque significatif de développer une forme grave de Covid-19. Un rappel des mesures barrières est essentiel chez ces patients ».