« Race d'EP 40 ans après » : un débat

Samedi 25 Janvier 2020 - 16:30
361 lectures
Notez l'article : 
0
 

Le Salon de convivialité de GreyPride propose, samedi 25 janvier à 16h30, d’échanger sur le thème : « Race d'EP 40 ans après échangeons nos regards. Homosexualité et pédophilie, amalgame erroné ». L’intervenant principal sera Olivier Vanderstukken, coordinateur du Réseau de l’Ursavs, Unité régionale de soins aux auteurs de violence sexuelle. Il expliquait la « confusion induite par un mésusage de la langue ». « Rabattre l’agression sexuelle sur la sexualité et les préférences sexuelles dénote d’une grande méconnaissance de cette problématique. Ce phénomène est beaucoup plus complexe, ce qui explique les difficultés d’en faire une prévention efficace. De plus, les agressions sexuelles, sur enfants, se produisent à 75 % dans le cadre de la famille, par le père, le beau-père, le grand-père, …ou les mères (…) Une des bases possibles de cette fausse croyance réside dans l’appellation péjorative faite aux homosexuels : « pédé », provenant de pédéraste et qui signifie attirance d’un homme adulte pour les jeunes garçons ou adolescents. Ce terme a connu des glissements sémantiques considérables pour arriver par extension à l’homosexualité masculine. Ceci sème la confusion avec la pédophilie. Les pédophiles sont des personnes souffrant de fantaisies sexuelles portant sur des enfants (garçons ou filles) pré-pubères, non formés, ce qui n’a rien à voir avec les préférences sexuelles qu’elles portent sur des hommes ou des femmes adultes. Ce mésusage de la langue, qui persiste dans le langage commun, induit et conduit à des confusions sources de raisonnements fallacieux et dangereux ». Voilà pour le point de départ de la réflexion. À poursuivre samedi 25 janvier à 16h30 à Basiliade (12 rue Béranger - 75003 Paris. Métro République).