Russie : un nouveau projet de loi homophobe

5 Novembre 2015
4 345 lectures
Notez l'article : 
5
 

Deux députés du parti communiste russe, Ivan Nikitchouk et Nikolaï Arefiev, ont présenté vendredi 23 octobre un projet de loi prévoyant des peines allant d’une amende d’environ 70 euros à quinze jours de prison pour les hommes se présentant publiquement comme gays. Un parlementaire du parti majoritaire Russie Unie a cependant mis en doute la possibilité que ce projet soit adopté. Pour ceux qui le feraient dans un établissement éducatif ou un bâtiment gouvernemental, le projet de loi, qui vise selon ses auteurs à "renforcer la moralité de la jeune génération", prévoit quinze jours de prison "L'absence de reproduction humaine, du point de vue biologique, c'est la même chose que la mort. Donc l'homosexualité est une menace mortelle pour toute l'humanité", a affirmé Ivan Nikitchouk, 71 ans, au quotidien populaire "Izvestia". Il a jugé "peu efficace" la loi adoptée en Russie en 2013, qui punit d'amendes et de peines de prison tout acte de "propagande" homosexuelle devant mineur. "C'est pourquoi nous proposons une nouvelle mesure", ose le député. Les lesbiennes ne sont pas évoquées dans le projet de loi des deux députés communistes. "Nous pensons que les femmes sont plus raisonnables que les hommes et maîtrisent mieux leurs émotions", a indiqué Ivan Nikitchouk. "Je suis persuadé que le projet de loi ne sera pas validé par le parlement", a déclaré Alexeï Alexandrov, député du parti au pouvoir Russie Unie, à l'agence de presse publique Ria Novosti. "Nous ne pouvons pas condamner des gens à quinze jours de prison juste parce qu'ils admettent" leur orientation sexuelle, a déclaré à l'AFP le député du parlement régional de Saint-Pétersbourg, Vitali Milonov, auteur de la loi controversée sanctionnant la "propagande" homosexuelle.