Test salivaire EasyCov

16 Octobre 2020
272 lectures
Notez l'article : 
0
 

Le test de diagnostic salivaire EasyCov, visant à détecter la présence du virus Sars-CoV-2 dans la salive, montre de « bonnes performances » en situation réelle, selon des résultats préliminaires d'une étude clinique présentés le 5 octobre par le CNRS.  Ce test de conception française, plus simple, plus rapide et moins coûteux que les tests PCR réalisés en laboratoires d'analyse, « a été amélioré pour fournir un résultat plus rapidement, 40 minutes au lieu de 60 », note le CNRS dans un communiqué. Le résultat est clair : s'il est orange le test est négatif, s'il est jaune clair, il est positif. Les résultats intermédiaires portent sur 220 personnes recrutées à Montpellier. Pour toutes, un prélèvement nasopharyngé et un prélèvement salivaire ont été réalisés simultanément puis testés en aveugle avec deux méthodes RT-PCR (échantillon nasopharyngé et salive) et avec le test EasyCov (salive). L'EasyCov a détecté 35 cas positifs parmi les 40 de la cohorte (symptomatiques ou asymptomatiques) détectés en RT-PCR, soit 87,5 %, indique le CNRS. Par ailleurs, il comporte très peu de faux-positifs. Il pourrait ainsi compléter les dispositifs de dépistage actuels, poursuit le CNRS. Ce sont les scientifiques du laboratoire Sys2diag (CNRS/Alcen), avec Franck Molina et les médecins du CHU de Montpellier, avec le Pr. Jacques Reynes qui ont dévoilé ces résultats de l'étude qui devrait, au final, intégrer 720 personnes. L'ensemble de ces travaux sera prochainement soumis au comité de lecture d'une revue scientifique.