Vaccination : dix millions de décès évités

2 Mai 2017
1 080 lectures
Notez l'article : 
0
 

La vaccination a permis d'éviter au moins dix millions de décès dans le monde entre 2010 et 2015 (soit deux à trois millions par an) dus à la diphtérie, au tétanos, à la coqueluche, et à la rougeole, et des millions de vies brisées par la maladie ou le handicap, a rappelé l'Organisation mondiale de la santé (OMS) en ouverture (24 avril) de la Semaine mondiale de la vaccination. La vaccination est l'une des interventions sanitaires les plus efficaces et les moins coûteuses, rappelle l'OMS, mais son potentiel reste insuffisamment exploité, explique le "Quotidien du Médecin". En effet, chaque année, 1,5 million de personnes pourraient être encore sauvées avec une amélioration de la couverture vaccinale. Si 116 millions de nourrissons ont été vaccinés contre la diphtérie, le tétanos, et la coqueluche (DTC) en 2015 (soit 86 % des enfants contre 5 % en 1974), encore 19,4 millions d'enfants ne sont pas vaccinés, ou le sont insuffisamment, rappelle le quotidien médical. Plus de la moitié d'entre eux (60 %) vivent dans dix pays : Angola, Éthiopie, Inde, Indonésie, Iraq, Nigeria, Pakistan, Philippines, République démocratique du Congo et Ukraine. "Malgré les améliorations obtenues dans certains pays et un rythme d’introduction de nouveaux vaccins qui est soutenu au niveau mondial, la progression vers toutes les cibles fixées pour l’élimination de maladies telles que la rougeole, la rubéole, et le tétanos maternel et néonatal, a pris du retard", rappelle l’OMS dans un communiqué (24 avril). En lançant une nouvelle campagne mondiale d’incitation à la vaccination, l’OMS espère encore mieux sensibiliser l'opinion publique à l'importance vitale de la vaccination et à son importance pour atteindre les objectifs de développement durable (ODD) d'ici à 2030.