VIH : la Thaïlande lance une nouvelle stratégie nationale

7 Octobre 2017
483 lectures
Notez l'article : 
0
 

La Thaïlande ambitionne de "devenir le premier pays d’Asie à mettre fin à l’épidémie de sida", rappelle régulièrement, Narong Pipatanasai, vice-Premier ministre et président du Comité national de lutte contre le sida. Mi septembre, le ministère de la Santé publique thaïlandais a présenté sa nouvelle stratégie nationale de lutte contre le sida 2017-2030. Elle comprend une feuille de route pour en finir avec l’épidémie de sida comme menace de santé publique en Thaïlande d’ici à 2030. Un rapport récent de l’Onusida indique que le nombre annuel de nouvelles infections à VIH a chuté de 50 % en Thaïlande entre 2010 et 2016, soit la plus forte baisse de tous les pays de la région Asie-Pacifique. Comme dans de nombreux pays, une des clefs du succès est d’atteindre les groupes les plus exposés au risque d’infection. Le vice-Premier ministre a admis que les agences gouvernementales étaient incapables d’atteindre efficacement les populations clés sans l’appui des groupes communautaires. De son côté, explique un communiqué de l’Onusida, Apiwat Kwangkaew, vice-président du Réseau thaïlandais des personnes vivant avec le VIH, a insisté sur la nécessité de veiller à l’absence de stigmatisation envers les personnes vivant avec le VIH, de manière à ce qu’elles puissent accéder aux services essentiels… ce qui n’est pas toujours le cas actuellement. L’objectif de la nouvelle stratégie pour les treize ans à venir est de poursuivre la baisse des nouvelles infections à VIH de 6 500 à moins de 1 000, la diminution des décès dus au sida de près de 13 000 à moins de 4 000 et la réduction de la discrimination liée au VIH dans les structures de santé de 90 % d’ici à 2030. Cette nouvelle stratégie s’engage dans une phase d’accélération en faveur d’un effort généralisé pour atteindre les objectifs mondiaux 90-90-90 d’ici à 2020. La Thaïlande a déjà atteint le premier objectif 90 (90 % des personnes vivant avec le VIH connaissent leur état sérologique vis-à-vis du VIH). L’épidémie en Thaïlande se concentre au sein des populations clés, en particulier les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes, les personnes trans, les personnes consommatrices de drogues injectables et les professionnel(le)s du sexe. Le gouvernement s’engage, dans ce nouveau plan, à soutenir les programmes de prévention combinée pour les populations clés et à travailler en partenariat avec les organisations communautaires pour atteindre les personnes les plus exposées au risque dans les lieux où elles vivent et travaillent.