APF : Stop à la casse des MDPH !

Publié par jfl-seronet le 14.10.2015
6 698 lectures
Notez l'article : 
0
 
Droit et socialMDPHmaison départementale des personnes handicapées

L’APF (Association des paralysés de France) a appelé le 14 octobre 2015 à une journée nationale d’action afin de "dénoncer les menaces qui pèsent sur les maisons départementales des personnes handicapées (MDPH)" et cela notamment "dans le cadre du projet de loi d’adaptation de la société au vieillissement". Explications.

Depuis janvier 2014, l’APF se mobilise "face à l’inquiétante question du devenir des MDPH dont l’indépendance et l’impartialité décisionnelle sont remises en cause par la  politique de certains conseils départementaux", explique un communiqué de l’Association des paralysés de France. "Ces guichets uniques d’accès aux droits (…) sont en danger : ils pourraient être remplacés par des dispositifs de plus en plus intégrés aux Conseils départementaux avec le risque de désavantages certains pour les personnes en situation de handicap et leur famille", avancent l’APF. L’association note que, déjà, de "nombreuses personnes expriment (…) leurs difficultés pour accéder à leurs droits, cette remise en cause des MDPH va accroître ces complications ! Aujourd’hui la priorité n’est pas de modifier les MDPH mais bien de leur donner des moyens supplémentaires afin d’améliorer leur fonctionnement dans l’objectif de répondre efficacement aux attentes et besoins des personnes".

Créées par la loi sur le handicap du 11 février 2005, les MDPH sont des dispositifs d’accueil unique qui répondent à toutes les demandes et besoins des personnes en situation de handicap et de leur famille. Elles interviennent dans tous les domaines de la vie des personnes et leur permettent d’accéder à de nombreux droits et services. Les MDPH sont donc indispensables au quotidien pour toutes les personnes en situation de handicap et leur famille ainsi que pour tous les partenaires qui concourent à ses missions. L’Etat, le Conseil départemental, les associations, l’Agence régionale de santé, la Caf (caisse d’allocations familiales) et encore d’autres organismes collaborent au sein du groupement d’intérêt public (Gip) des MDPH et garantissent son indépendance et la participation pleine et entière de tous les acteurs concernés par ces politiques, rappelle le communiqué de l’APF. Or, ce sont ces principes d’indépendance et de participation des acteurs qui pourraient être remis en cause par les projets locaux de certains Conseils départementaux qui tentent d’intégrer les MDPH dans l’organigramme de leurs services et ainsi les priver de leur indépendance. Autres points noirs : les services de l’Etat qui ne participent pas ou peu au co-pilotage et le projet de loi d’adaptation de la société au vieillissement, sous couvert des maisons de l’autonomie, un dispositif qui serait concurrentiel aux MDPH.

Avec sa pétition, sa journée nationale d’action, l’APF entend alerter "le gouvernement sur le fait que laisser ces Conseils départementaux gérer ce pilotage à travers le prisme de leurs seules compétences comporte un grave risque de dérives : une aggravation des réductions des droits pour les personnes en situation de handicap et de fortes disparités de traitement sur le territoire en particulier pour l’octroi de prestations". Pour l’APF : la "priorité est bien de renforcer les moyens et de garantir leur indépendance et non de créer un nouveau dispositif ou de tenter de l’assimiler aux seuls Conseils départementaux, ce qui serait un net recul pour les droits des personnes en situation de handicap et de leur famille.

Le 14 octobre, l’association organise un rassemblement devant le ministère des Affaires sociales et de la Santé et remettra, à la ministre Marisol Touraine, les 34 000 signatures de la pétition : "Touche pas à ma MDPH !" que l’APF a lancée. Il est encore possible de signer la pétition.

Commentaires

Portrait de bernardescudier

http://www.seronet.info/billet_blog/restrictions-de-laah-et-banalisation-du-vih

Restrictions de l'Aah et banalisation du Vih ?

                            

Peut être que les institutions qui gèrent l'Aah écoutent trop les discours hyper positivistes sur le Vih ...

A force de dire que le Vih est une maladie chronique sous contrôle avec des trithérapies ultra performantes, et que le malade du Vih doit être positif ... positif ... eh bien les autorités sociales, sanitaires, administratives ... écoutent et suspendent l'Aah ou la refusent.  

Peut être que ces autorités sanitaires, et .... administratives  ( nationales, départementales, locales, au sein des conseils généraux,  ... dans les Mdph, les ministères de la santé et des affaires sociales ) pensent que des "malades" du Vih se laissent peut être aller à leur vague à l'âme et sont en fait des fainéants ... regardez, pensent-ils peut être ..., regardez, peut être disent ils, regardez ces malades du Vih, qui travaillent, sont des cadres parfois, ont une belle maison, des beaux copains ou copines,   et qui ne se plaignent pas ... qui sont positifs ...

Savez vous si des associations de lutte contre le sida ont interpellé ces autorités sanitaires ( morales, adminsitratives, ... ) qui s'occupent de l'Aah ... sur ces refus d'Aah ?  Entre les discours et la réalité ...

Le danger est peut être le discours positiviste ... comme à la fin du XIXe s quand on pensait que la médecine, les médicaments allaient contrôler les esprits, les corps ... les maladies ...

Mes respects  à tous.  Mes respects aux positivistes et aux négativistes ....

Bernard Escudier

                         

                                          

                                   Conseils pratiques - Pour une Aah  on passe aussi devant des docteurs à la Mdph...


A la Mdph, dés que vous demandez une Aah, vous devez constituer un dossier médical. Votre médecin traitant doit vous aider à le remplir. Et vous devez associer des attestations d'autres médecins. Vous devez aussi donner des informations ... administratives, avec des critères familiaux,  financiers... Il est assez difficile de savoir quels sont ces critères administratifs. Souvent vous les connaissez quand l'Aah est refusé et que vous poser la question à ... l'autorité administrative. Eh oui !


Et à certain moment ... on passe devant des docteur désignés par la Mdph. Ces docteurs semblent être des autorités sanitaires.  Ils controlent avec vous  ( c'est à dire vous qui demandez l'Aah ) votre dossier médical, posent des questions d'ordre médical ...Et ils ont du pouvoir, de l'autorité ...  Mais peut être que je me trompe ...


Sinon pour information sachez que chaque Maison Départementale des Personnes Handicapées est gérée par une commission exécutive, présidée par le président du Conseil Général qui est chargé d'assurer la tutelle administrative et financière.



Constitution de la Mdph =


Cette commission est composée de membres représentant :

  • le département (pour moitié de ses membres)
  • les associations des personnes handicapées (pour un quart de ses membres)
  • l'État et les organismes d'assurance maladie et d'allocations familiales (pour un quart de ses membres).


Chaque MDPH est dirigée par un directeur qui est nommé par le Conseil Général. Ce directeur est chargé de mettre en place les décisions de la Commission exécutive et de nommer les membres de l'équipe pluridisciplinaire.



Les Missions de la Mdph =


La Maison départementale des personnes handicapées (connue aussi sous le sigle : MDPH) est en France un groupement d’intérêt public présent dans les départements français, défini par l'article 64 de la loi handicap du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées].

La MDPH a deux objectifs : offrir aux personnes handicapées ainsi qu'à leurs familles la possibilité d'accéder aux principaux droits et prestations favorisant l'accueil et l'accompagnement de ces derniers et de sensibiliser les personnes sur les problèmes liés au handicap. Son fonctionnement est précisé dans le décret n° 2005-1587 du 19 décembre 2005.

Elle fait l'objet d'une codification aux articles L. 146-3 et suivants du code de l'action sociale et des familles.

Dans chaque département, la MDPH prend en charge les démarches liées aux différentes situations de handicap et en effectue le suivi.



                                                     Témoignage

 A la Mdph des Bouches du Rhone, les "demandeurs de l'Aah" doivent se présenter dans le hall d'entrée ... et la salle d'attente est le hall d'entrée de ce batiment du conseil général ... les "bureaux" de la réception sont des comptoirs surélevés ... trés peu pratiques pour des handicapés ... sans cloison ... sans confidentialité au milieu de la salle d'attente ... et les docteurs qui vous recoivent pour "controler" votre dossier médical sont également dans le hall d'entrée  coincés dans de miniscules bureaux sans fenêtre ...