Insouciance ou irresponsabilité de l'Etat !

Publié par jl06 le 20.01.2021
145 lectures

Le département reste celui où le nombre de personnes contaminées par la Covid-19 est le plus fort au niveau national, ce mercredi matin.

Le nouvel indicateur à suivre de près en ce début d'année, c'est le taux d'incidence de chaque département.

En effet, il permet d'estimer la part des personnes contaminées dans chaque département et il correspond au nombre de personnes testées positives sur les 7 derniers jours sur 100.000 habitants.

Le taux d'incidence global en France au 19 janvier est de 191 soit bien au dessus du seuil d'alerte fixé à 50.

Et dans les Alpes-Maritimes, ce taux est plus de huit fois supérieur au seuil d'alerte avec 432 pour 100.000 habitants. Soit le plus élevé de France, même s'il est en baisse pusiqu'il atteignait 466 le 11 janvier.

Les Alpes-Maritimes sont suivies des Bouches-du-Rhône et du Jura avec un taux d'incidence respectif de 321 et 320. 

Mardi, la barre symbolique des 1.000 décès liés à la pandémie de Covid-19 a été franchie dans notre département. Depuis le début de la pandémie, 1.003 personnes sont décédées du coronavirus dans les Alpes-Maritimes: 733 à l’hôpital et 270 dans les Ehpad.

La France est actuellement soumise au couvre-feu de 18h à 6h et le port du masque est obligatoire dans plusieurs communes de la Côte d'Azur, dont Nice.

NORMAL ON Y CIRCULE COMME SI DE RIEN N,ETAIT .....nous ont peut se rendre nule part ... mais par contre ça rentre aux frontieres ....devant des politiques Ebahies  ...................

Commentaires

Portrait de jl06

 Et malgré un couvreu feu   a  18h depuis 15 jours ....le variant Anglais serait -il  ...LA .... ? chut ça réfléchi la haut  (Paris )

Portrait de jl06

Les tarifs des complémentaires santé augmentent encore, un choix "difficile à justifier" selon l'UFC-Que Choisir PAR PAUL GUIANVARC'H Mis à jour le 21/01/2021 à 14:20 Publié le 21/01/2021 à 13:01

Pharmacie

 

Pharmacie (Photo Cyril Dodergny)

Les tarifs des complémentaires santé sont en hausse de 4% en moyenne en 2021. Un choix "difficile à justifier", dénonce l'UFC-Que Choisir.

4% en 2019, 5% en 2020... de nouveau 4% en 2021. L'UFC-Que Choisir interpelle ce 21 janvier sur la nouvelle hausse des tarifs des complémentaires santé

Après une analyse de plus de 600 contrats individuels provenant de 123 organismes complémentaires, l'association des consommateurs note une hausse médiane de 4,3% en 2021.

"Cette augmentation pèse lourd, estime l'organisme. Elle correspond à un surcoût annuel médian de 79 euros, qui dépasse même les 200 euros pour près d’un assuré sur cinq."

DES "DISPARITÉS" ENTRE LES MUTUELLES

Après avoir épluché les contrats, l'UFC-Que Choisir met en avant la "grande disparité" entre les mutuelles.

Sur les 17 organismes les plus représentés, la hausse des tarifs se situe entre 0% et 8,5%.

L'association pointe même du doigt certains d'entre eux: "Adrea Mutuelle, Klesia, Swiss Life et Malakoff Humanis approchent ou dépassent, sur notre échantillon, les 7 % d’inflation médiane."

UNE HAUSSE "DIFFICILE À JUSTIFIER"

"Tout laisse à penser que certains organismes ont délibérément choisi de répercuter sur les assurés la 'taxe Covid'", estime l'association des consommateurs. Cette "taxe Covid", d'un milliard d'euros cette année et 500 millions d'euros l'an prochain, a été imposée par le gouvernement aux mutuelles afin de combler une partie du déficit de la Sécurité sociale.

Mais depuis le début de la crise sanitaire, les consultations chez le médecin et les opérations des Français ont fortement diminué. Cela induit moins de dépenses de santé donc moins de remboursements complémentaires. Les économies réalisées sont de l'ordre de 2,2 milliards d'euros.

La hausse des tarifs devient donc "difficile à justifier" alors que les mutuelles comptent déjà parmi les bénéficiaires de la crise, même avec la taxe.

Daniel Bideau, vice-président de l'UFC-Que Choisir, dénonce même à Franceinfo le fonctionnement de certaines mutuelles: "Leur rôle est de moins en moins celui d'un complément santé mais beaucoup plus de sociétés capitalistes qui visent à faire du profit."