"Altermondes" : un remède à la crise ?

1 Novembre 2011
935 lectures
Notez l'article : 
0
 
altermonde.gif

"La résistance citoyenne est le seul espace de survie de la civilisation car elle rassemble les gens qui critiquent, les gens qui pensent, les citoyens responsables. C’est le monde de la solidarité contre le monde de la rapine", écrit l’écrivain mexicain Paco Ignacio Taibo II, dans le numéro exceptionnel d’"Altermondes", revue de la solidarité internationale, du développement durable et des droits humains, offert le 2 novembre avec l’achat de "Libération". Vous achetez donc "Libé" pour 1,40 euros et vous recevez gratuitement en plus de votre quotidien ce numéro d’"Altermondes" qui, à la veille du G20 de Cannes (3 et 4 novembre), a décidé de donner la parole aux acteurs des sociétés civiles des quatre coins du monde. "Depuis 2008, le monde s’enfonce dans une crise qui est tout autant économique et financière que sociale", explique "Altermondes". "Or, constate le journal, les chefs d’Etat qui se réuniront (…) pour le sommet du G20 ont, jusqu’à présent, surtout donné des gages de leur bonne volonté au monde de la finance. On peut reconnaître à ce G20 d’avoir enfin mis l’accent sur des questions fondamentales comme la protection sociale ou la taxation des transactions financières, mais qu’en est-il plus globalement de notre modèle de développement ? Peut-on imaginer répondre aux défis du monde de demain sans revoir radicalement nos modes de production et de consommation ? Ce sont ces questions (et leurs réponses) qu’aborde ce numéro exceptionnel d’"Altermondes" réalisé en partenariat avec "Libération". La revue a, à la veille du Sommet de Cannes, donc rassemblé 29 des plus importantes associations de solidarité internationale et syndicats français, pour rappeler les chefs d’Etat à leurs responsabilités. On y trouve, entre autres Action for global health, AIDES, Amnesty France, ATTAC, la CFDT, la CGT, la Cimade, Confédération, Coordination SUD, Médecins du Monde, Oxfam France, Peuples Solidaires, Secours Catholique, Secours islamique, Sidaction, etc. C’est le 2 novembre et c’est à ne pas rater.