Violences conjugales : des chiffres inédits

26 Mars 2021
2 624 lectures
Notez l'article : 
0
 

Une récente enquête (16 mars) pour Solidarités Femmes indique que près d’un femme sur 10 (9 %) déclare avoir été victime de violences conjugales durant la première période de confinement liée à l’épidémie de Covid-19, dont 5 % des femmes ayant subi des violences physiques ou sexuelles, explique l’Ifop, qui a réalisé l’étude. En outre, « 3 % des femmes ont été violentées sexuellement par leur conjoint », selon ce sondage. Les femmes les plus jeunes apparaissent plus souvent victimes de ce phénomène de violence durant le confinement : 13 % des moins de 35 ans l’affirment, contre 7 % des plus de 35 ans. En ce qui concerne les femmes victimes de violences conjugales, 66 % confient en avoir été victimes avant la période de confinement, et près d’un tiers (30 %) indique en avoir subi durant ce premier confinement. La majorité des femmes victimes de violences conjugales ne s’en ouvre pas à d’autres personnes, indique l’enquête. À peine la moitié en a parlé à un proche (51 %), 21 % à un médecin, et 14 % a contacté le numéro gouvernemental, le 3919. L’Ifop note que le « statut professionnel révèle une grande différence dans le fait de parler ou non à un proche de ces violences : les dirigeantes d’entreprises sont 67 % à le faire, contre 44 % des salariées, et seulement 30 % des chômeuses ». Les conséquences de cette situation sur les femmes victimes de violences conjugales sont diverses : « 26 % d’entre elles ont rencontré des problèmes de santé, 21 % des difficultés professionnelles, 19 % des difficultés économiques. Cela va plus loin pour 20 % des interrogées de l’enquête, qui jugent avoir craint pour leur vie ». « Quand on questionne les victimes sur les suites qu’elles désirent donner à ces épisodes de violences, c’est-à-dire d’échapper à la violence du conjoint, 68 % annoncent l’envisager, dont 37% « certainement », indique l’Ifop.

L’enquête a été menée auprès de 375 femmes déclarant avoir été victimes de violences conjugales, extrait d’un échantillon de 12 139 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon principal a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée) après stratification par région et catégorie d'agglomération. Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne du 20 octobre au 6 novembre 2020.