Quel avenir pour la télémédecine ?

20 Mars 2018
4 035 lectures
Notez l'article : 
0
 

Après des années d’expérimentations, la télémédecine s’apprête à devenir une réalité pour une partie de la population française. Les négociations entre l’Assurance maladie et les médecins, mais sans les patients, pour fixer les règles et les tarifs des téléconsultations et des télé-expertises ont d’ailleurs débuté en janvier dernier. La télémédecine est d’ailleurs un des grands chantiers de la santé en 2018. D’un point de vue technique, elle regroupe les pratiques médicales permises ou facilitées par les télécommunications. Récemment le ministère de la Santé rappelait qu’elle "ne se substitue pas aux pratiques médicales actuelles mais constitue une réponse aux défis auxquels est confrontée l’offre de soins aujourd’hui". Dans l’esprit des autorités de santé, la télémédecine s’intègre au sein d’un parcours de soins permettant d’établir un diagnostic, d’assurer, pour une personne à risque, un suivi à visée préventive ou un suivi post-thérapeutique, de requérir un avis spécialisé, de préparer une décision thérapeutique, de prescrire des produits, de prescrire ou de réaliser des prestations ou des actes, ou d’effectuer une surveillance de l’état des personnes malades. Concrètement, on pourrait imaginer dans un avenir pas si lointain que des salles de téléconsultation ouvrent leurs portes dans les pharmacies des déserts médicaux. "Dans ces territoires, des médecins pourraient aussi effectuer des consultations à domicile à distance, par écran interposé, avec le concours d’infirmières équipées d’outils connectés et sécurisés", expliquait récemment le journal "Le Monde". Dans un premier temps, elle pourrait concerner les personnes en ALD (soit plus de dix millions de personnes en 2016) et celles résidant dans les territoires déficitaires en médecins (soit près de 2,5 millions de personnes). Etes-vous favorable à la télémédecine ? Est-ce que cela vous intéresserait de pouvoir en bénéficier ? Avez-vous confiance dans cette forme d’exercice de la médecine ? Pensez-vous que les garanties de confidentialité soient assez fortes ? C’est autour de ces questions que l’on vous propose d’échanger pendant le chat thématique du mardi 20 mars, à partir de 21 heures, en compagnie de Diane-Seronet.

 

Commentaires

Portrait de sonia

Coucou ya quelqu'un ?

Le chat vient que dans un mois, finie la semaine?

Désolée de vous réveiller, je vais me coucher zzz

Portrait de Tom Sawyer

Une dizaine de séronautes se sont réunis pour pour débattre autour de la télémédecine.
Diane a animé le débat autour des questions suivantes :
- pour ou contre la télémédecine/les consultations àdistance et dans quelles consitions ?
- une réflexion sur la perte de qualité de la relation avec les soignants dans le cadre d'une consultation à distance.
- une réflexion positive sur les apports de la télémédecine, particulièrement pour pallier aux déserts médicaux. Dans ce contexte, ne pourrait-on pas imaginer par exemple un travail en équipe entre une infirmière présente sur place qui prend les mesures, et un médecin à disatnce qui pose le diagnostic?
- nos craintes face à la télémédecine : comment s'assurer que cette médecine à distance choisie et occasionnelle ne devienne pas le recours systématique et obligatoire? comment éviter et se protéger des abus?

Ecoutons (du moins lisons) les avis des séronautes.

Louplyonnais
Le genre où le chirurgien est connecté Skype pour diriger les opérations dans des hôpitaux éloignés? Je ne connais pas encore de consultation à distance. Est-ce faisable pour des personnes isolées, un jour de tempête de neige et si le patient n’est équipé que d'un poste de radio. On arrive à la télémédecine si les médecins sont trop peu nombreux.

Tom Sawyer
Pour les personnes isolées ou qui, pour des raisons médicales ont du mal à se déplacer, ça peut-être un plus, mais d'une façon générale je ne suis pas pour l'envahissement d'internet et des automates.
La télémédecine peut favoriser encore plus l'isolement. On a parfois besoin du côté humain aussi pour les soins.
Et puis même si il y la CNIL & Co, va savoir dans les mains de qui nos données personnelles et médicales vont tomber.
J'espère que la consultation coûtera moins chère, car si c'est pareil ça sent l'entourloupe.
Avec mon infectiologue la consultation dure trois-quart d'heures et je peux lui poser des questions très personnelles, pas sûr d'avoir la même qualité lors d'une consultation à distance.
Mais comme la plupart des évolutions technologiques, la télémédecine aura des côtés positifs et probablement des dérives aussi, sites bien sécurisés, paiements des consultations à des médecins fictifs, faux médicaments en ligne.
Pour éviter les dérives la télémédecine doit être cadrée et gérée par l'état.

Luso
Peu favorable, après si ça peut dépanner des cas particuliers.
Les rapports ne sont pas déjà au beau fixe avec les médecins, en général je suis dépité en sortant et pendant 15 jours parce que ça se passe pas toujours comme on veut ou qu'on n'a pas l'écoute comme on souhaiterait... alors via la télécommunication ce serait encore plus frustrant.
C'est déjà un peu de la télétransmission quand on appelle la secrétaire du médecin.
Disons que c'est un outil en plus, pour des choses particulières.
Le risque en effet c'est que cette technologie qui peut dépanner et rendre service dans certaines situations ne prenne le pas et ne devienne trop présente voire omniprésente.
Cela n'est intéressant que comme palliatif à des situations de carence, dépannage, etc...
La prise de rendez-vous avec mon médecin-traitant c'est déjà via une plate-forme, c'est de la télé-médecine.
J’ai peur que la télémédecine devienne une médecine alternative , ou médecine à 2 vitesses, et par défaut la médecine du pauvre...

Cbcb
Si on a juste besoin d’un renouvellement, je pense que c’est bien.
Parfois, je n’ai vraiment pas envie de voir un toubib, mais voilà, mon ordonnance n’est plus valable … et ça me prends vraiment la tête de prendre un rendez-vous 15 jours à l’avance pour juste une prescription.
Il n’y a pas très longtemps, je devais voir l’infectiologue tous les mois … franchement ça me prenait la tête et en plus me cassait le moral ...
La télémédecine doit être un complément, un outil supplémentaire, pas un remplaçant du toubib !

Sonia
Dans le rapport Morlat, il s'agit de développer la télémédecine pour les personnes en prison, donc oui bonne idée pour les prisonniers.
Déjà on se plaint du manque de relation humaine, alors rajouter du virtuel !
Il faut se battre pour avoir des médecins physiques, ils vont nous brandir la télémédecine maintenant pour envoyer une aide-soignante commerciale validée par le cadre soignant derrière l'écran.
On oublie le toucher.
Me concernant il y a plus d'avantages pour la filière télémédecine qui pourra recruter plus facilement que voir l'installation d'un généraliste dans une ville avec des cas sociaux, vih hépatites tuberculose maladies tropicales, dur les nouveaux médecins ne sont plus attirés, peut être eux-mêmes victimes de préjugés sur les patients ?
Comment empêcher des opérateurs privés, consultations moins chères de venir dans la danse de la e-médecine? Quid du fichier clients malades?

Un Anonyme
Quand mon virologue ne pourra plus me voir là où j'ai des RDV à 5 km, s’il est à 50 km, j'irai le voir à 50 km . J'aime voir du monde
Juste de me voir, mon virologue sait si je vais bien ou pas à distance, ce ne sera pas pareil.
Si j'ai besoin de vitamine ou de médocs, je vais à la pharmacie je commande pas sur le net.

Conclusion
A travers les échanges, la crainte d'une perte de qualité de la relation patients/soignants dans le cadre de la télémédecine est palpable. La télémédecine présente des avantages qu'il ne faut pas négliger, et par conséquent, elle doit être utilisée en complément de la médecine de proximité et en aucun cas la remplacer.
Pour ceux qui souhaitent aller plus loin dans leur réflexion sur le sujet, je vous conseille ces deux liens :
- un court article, que je trouve très intéressant, car il présente de façon succinte mais efficace les avantages et inconvéniants de la télémédecine.
https://www.lejdd.fr/international/ue/sante-pour-ou-contre-la-telemedeci...

- une petite vidéo d'animation qui présente tous les avantages (donc pas forcément objective je dirai), mais qui à mon sens a le mérite de éprésenter des champs d'application de la télémédecine, que nous n'avons pas encore intégré la télémédecine étant une discipline récente.
https://www.youtube.com/watch?v=QhpXXcffX5k

Je tiens à remercier tout particulièrement cbcb pour l'aide qu'elle m'a apportée pour la rédaction de ce compte-rendu, mais cela ne m'empêchrera de lui dire que la couleur orange ne lui va pas du tout, c'est la couleur du bateau de Bob! Quelle idée!
Egalement un merci à tous les séronautes qui participent aux chats thématiques.

Tom.

Portrait de cbcb

Et envoyé à 3 H du matin... tu dois vraiment avoir un planning bien chargé en ce moment !
La télémédecine est un sujet important et fait peur
(même si j'y trouve quelques avantages, vu que je dois voir les toubibs un peu trop souvent actuellement)
Et je ne suis pas du tout convaincue qu'il leur suffit de me voir physiquement pour savoir comment je me sens !
Et d'être dans le bureau d'un toubib qui passe la quasi totalité du rdv devant son écran d'ordi ... franchement ... je préfère ne ps le voir !
Bonne journée à tous !

Portrait de Tom Sawyer

J'ai de la chance de ce côté là avec mon infectiologue. On papote on rigole on papote il me palpe me tâte et je continue de rigoler car un tantinet chatouilleux .... et ça dure trois quart d'heures.... Je ne changerai pas ses consultations contre la télémédecine 

Portrait de cbcb

Je suis tout à fait d'accord avec toi Tom !
Mais, voilà le problème, je ne dois pas être au bon endroit !
Les consultations avec mon toubib (certainement trop fréquentes ces derniers temps !) dépendent vraiment de son humeur ...
S'il est de bonne humeur, c'est super cool, ça se passe très bien et je ressors de son bureau toute contente moi aussi... et moi aussi, j'ai eu droit à ses papouilles !
Mais s'il est de mauvaise humeur ... pff ... je ressors de son bureau la tête dans les épaules et juste envie de rentrer et de me coucher ... et là, je me demande qu'est-ce que je suis venue faire ici !
Et là, je me dis que j'aurai préféré la télémédecine mais surtout, plus du tout envie de le revoir !

Mais, oui l'avenir de la télémédecine fait peur !!!